Déclaration nutritionnelle obligatoire : une méthode rapide pour faciliter les analyses de composition dans la viande de porc

mercredi 27 novembre 2019
par  Claire BENES
popularité : 14%

<https://www.ifip.asso.fr/sites/defa...>

Pour faciliter l’étiquetage nutritionnel dans la filière porc, l’IFIP travaille sur des méthodes rapides de mesure des matières grasses, acides gras saturés, protéines et humidité. La spectroscopie proche infrarouge (NIRS) semble une bonne alternative aux méthodes d’analyses chimiques.

Le règlement UE n°1169/2011 dit « INCO » oblige depuis fin 2016 les opérateurs mettant sur le marché des denrées alimentaires transformées préemballées, à mettre une information nutritionnelle sur les préemballages, dans la majorité des cas. Mais les méthodes d’analyses chimiques disponibles, si elles sont précises, sont longues et chères. Une mesure rapide de la composition chimique le plus en amont possible de la chaîne serait donc plus adaptée dans cet objectif d’étiquetage.

L’IFIP propose de réaliser ces mesures rapides de composition chimique par spectroscopie proche infrarouge (Near Infra Red Spectroscopy – NIRS), méthode dont le potentiel pour la détermination rapide des teneurs en eau, matières grasses, protéines totales de la viande (découpe brute ou viande broyée) a fait l’objet de nombreux travaux ces dernières années.

Pour évaluer efficacement les performances de la méthode, l’IFIP a tout d’abord construit des bases de données spécifiques présentant une surreprésentation des valeurs extrêmes pour le rapport lipides/protéines et dont la composition des lipides a été modifiée par la mise en place de plusieurs modalités d’alimentation. Les équations de prédictions mises au point à l’aide de ces échantillons spécifiques ont été ensuite validées sur des données issues de la filière porcine afin d’en évaluer la précision.

La validation externe des calibrations NIRS développées montre ainsi de très bonnes performances pour la prédiction des taux de lipides, d’humidité et de protéines de la viande. De plus, les modèles de prédiction des quantités d’acides gras saturés montrent de bonnes performances lorsqu’exprimés en quantités pour 100 g de tissu, conformément aux exigences du règlement UE n°1169/2011.

Etude financée par FranceAgriMer.

Contact : antoine.vautier@ifip.asso.fr https%3A%2F%2Fwww.ifip.asso.fr%2Ffr... < ![CDATA[//>< !]]>