Bilan 2019 : supplément du Baromètre Porc (Avril 2020)

lundi 6 avril 2020
par  Montariol
popularité : 21%

<https://www.ifip.asso.fr/sites/defa...>

1 - Marché du porc : Le marché du porc a été marqué en 2019 par une élévation des cours, du producteur jusqu’au consommateur. En cause, la crise sanitaire en Chine a totalement perturbé les équilibres mondiaux. France : élévation record du prix du porc : en 2019, le prix du porc à la production s’est fortement renforcé, de l’ordre de 21% par rapport à 2018. Hausse générale des prix en Europe : en moyenne annuelle, les principaux pays de l’UE ont connu des variations de prix de l’ordre de + 19,5 à + 24,9%. Le marché mondial sous influence chinoise : les épidémies de FPA et de coronavirus pourraient de nouveau impacter le marché du porc dans les prochains mois.

2 - Offre et demande

Abattages en France et Union Européenne : en 2019, les abattages dans l’UE ont diminué de 1,3% pour atteindre 256,1 millions d’animaux. La baisse des abattages est compensée par l’alourdissement des carcasses. France : légère croissance des abattages : les abattages de porcs français ont légèrement augmenté en 2019 (+ 0,2%) et s’élèvent à 23,5 millions d’animaux. En raison de l’alourdissement des carcasses, la production nationale totale en tonnes a progressé de 0,9%. UE : évolutions variables selon les pays  : Dès l’année prochaine, l’UE connaîtra une baisse des abattages de 11 millions de porcs en raison du Brexit.

- Commerce extérieur : en 2019, les importations chinoises ont été massives, afin de combler un déficit majeurd’offre.

- Consommation : analysés à partir du panel Kantar, les volumes de porc frais et de charcuterie achetés par les ménages français poursuivent leur recul en 2019 dans un contexte de prix haussier.

3 - Prix dans la filière : 2019 a été marqué par une hausse sensible des prix du porc à la production, qui s’est répercutée plus en aval de la filière jusqu’aux consommateurs.

- Prix du porc en UE : à l’échelle de l’Union européenne, le prix du porc à la production a progressé de 19% en un an.

- Prix des pièces en France : en 2019, le marché des pièces de découpe a été stimulé par la forte demande à l’export en France et en Europe.

- Prix industriels en France : après une année 2018 au plus bas, les prix moyens « sortie usine » des UVCI de porc frais sont repartis à la hausse en 2019 avec + 10,6% en un an pour les côtes et + 16,7% pour les rôtis. Pour les produits transformés, les prix ont enregistré des hausses modérées sur les 9 premiers mois par rapport à 2018, avec un rattrapage en fin d’année pour un cumul annuel à + 3% en 2019/18.

4 - Le porc dans le monde

La crise sanitaire (FPA) impose une baisse de l’offre : en 2020, le marché mondial du porc sera soumis à la FPA, qui continue sa diffusion en Europe centrale et en Asie. Par ailleurs, la pandémie de coronavirus aura également un impact sur la situation de la production et de la consommation de viande.

Zoom sur l’aliment  : en 2019, le prix moyen de l’aliment pour porc charcutier a été de 244 €/t sur le marché français, en hausse de 5,6 % par rapport à 2018.

Progression mondiale des cours  : face à la pénurie de porc, la Chine a connu une flambée majeure du cours du porc en 2019, de l’ordre de 63,4% en moyenne annuelle. Les niveaux de prix atteints ont été exceptionnellement élevés.

Pour en savoir + : abonnez vous au Baromètre Porc de l’IFIP pour bénéficier de toutes les expertises du Pôle Economie de l’IFIP

Boris Duflot, Directeur du Pôle Economie de l’IFIP, boris.duflot@ifip.asso.fr Pour vous abonnez à Baromètre Porc https%3A%2F%2Fwww.ifip.asso.fr%2Ffr...