Diversité génétique et distribution des souches de Listeria monocytogenes isolées dans la filière porcine en France

jeudi 20 septembre 2018
par  Claire BENES
popularité : 24%

<https://www.ifip.asso.fr/sites/defa...>

Entre 2015 et 2017, l’Ifip et l’unité SEL (Salmonella et Listeria) du Laboratoire de Sécurité des Aliments de l’Anses de Maisons-Alfort (coordinateur) ont mené une étude qui visait à obtenir une meilleure connaissance de la diversité des souches de Listeria monocytogenes (Lm) afin de mieux caractériser la manière dont elles circulent dans la filière porcine.

Un panel de 687 souches isolées du secteur élevage (85), produits finis (518) et environnement de production (84) a été caractérisé par sérotypage et pulsotypage (PFGE).

Définir une nomenclature de référence française et internationale

Le complexe clonal (CC) de chaque souche (type génétique) a été déduit à partir des données de pulsotypage en utilisant un dictionnaire de correspondance défini au cours d’une étude antérieure sur la base de données Anses. Ce type génétique est désormais devenu la base d’une nomenclature de référence française et internationale indispensable pour échanger les données entre laboratoires dans le cadre de la surveillance.

Les souches de sérogroupe IIa étaient majoritaires dans les trois secteurs investigués. Les souches de sérogroupe IIc étaient faiblement identifiées dans le secteur élevage mais prédominantes dans les secteurs environnement de production et produits finis.

Certains types génétiques sont ubiquitaires...

Vingt-six CCs majeurs ont été identifiés dans la filière porcine. Les CC1, CC5, CC6, CC8, CC4-CC217 et CC7 étaient retrouvés dans les mêmes proportions quel que soit le secteur investigué (p> 0,038), ils peuvent être décrits comme ubiquitaires. Les CC37, CC77 et CC59 étaient associés au secteur élevage mais pas aux secteurs environnement de production ni produits finis (p

... d’autres types génétiques sont fortement associés à un maillon de la chaîne en particulier.

Les CC121 et CC9 étaient fortement associés au maillon transformation. Le CC121 n’a pas été retrouvé parmi les souches isolées du maillon élevage alors qu’il faisait partie des CCs prédominants isolés des secteurs environnement de production et produits finis. Sa distribution dans ces deux secteurs était comparable (p>0,27). Le CC9 était associé aux produits finis mais ni à l’élevage, ni à l’environnement de production (p

Aucun des CCs identifiés dans ce projet n’était spécifique de la filière porcine, c’est-à-dire qu’ils étaient également identifiés dans les autres filières de production alimentaire. Les complexes clonaux CC1, CC2, CC6 identifiés en filière porcine ont été décrits comme hyper virulents chez l’homme par Maury* et collègues en 2016.

Cette étude a été financée par FranceAgrimer.

Contact : carole.feurer@ifip.asso.fr

* Maury et al. (2016). Uncovering Listeria monocytogenes hypervirulence by harnessing its biodiversity. Nature genetics, 48(3), 308-313

<https://www.anses.fr/sites/all/them...> <https://porfal.ifip.asso.fr/Content...> Pour en savoir plus : Félix B et al. (2018) Population genetic structure of Listeria monocytogenes strains isolated from the pig and pork production chain in France. Frontiers in Microbiology, 9, 684 https%3A%2F%2Fwww.ifip.asso.fr%2Ffr...