Isabelle Aprile, « bénéficier de France Relance, c’est la reconnaissance de la pertinence de notre projet »

mercredi 30 juin 2021
par  oriane.regnier
popularité : 34%

plan de relance production locale agriculture urbaine Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) va accueillir La Passerelle, « tiers lieu » aménagé dans un quartier prioritaire de la ville. Au cœur de ce futur espace d’échanges et de partage, une légumerie, lauréate de l’appel à projets « quartiers fertiles » porté par l’ANRU (Agence nationale pour la rénovation urbaine). Entretien avec Isabelle Aprile, directrice de l’innovation sociétale et des nouveaux modèles économiques de Sodexo, à l’initiative du projet.

Comment est née La Passerelle ?

C’est une idée sur laquelle nous travaillons depuis trois ans, elle prend forme dans un premier bâtiment qui verra le jour en janvier 2022.

Nous avions à cœur d’incarner la double mission de l’entreprise, à savoir améliorer la qualité de vie de nos consommateurs et de nos collaborateurs – dont 25% sont issus de quartiers prioritaires – et contribuer au développement économique social et environnemental des territoires sur lesquels nous sommes implantés.

Les effets recherchés : développer l’employabilité des habitants, améliorer la santé par l’alimentation et contribuer à la cohésion sociale. Toutes ces activités seront abritées par La Passerelle, en particulier la légumerie.

Pourquoi placer une légumerie au cœur de ce modèle ?

Elle en constitue le moteur économique et permet de valoriser le travail des agriculteurs locaux urbains et péri urbains. Les produits prêts à consommer et à cuisiner qui sortiront de cette légumerie répondent aux attentes des consommateurs pour une consommation végétale, locale, durable et engagée.

Nous sommes d’ailleurs en train de travailler avec des acteurs locaux, notamment l’association Veni Verdi, lauréate de la première vague d’appel à projets « quartiers fertiles », en charge d’un grand plan de développement d’agriculture urbaine à Clichy-sous-Bois. Ce partenariat comprend notamment la création d’ateliers pédagogiques portant sur l’agriculture urbaine et l’équilibre alimentaire : nous souhaitons devenir un lieu de rassemblement et de cohésion sociale.

Par ailleurs, cette légumerie constitue une réelle opportunité de créer des parcours d’insertion en lien étroit avec les acteurs locaux, et d’embaucher des personnes du territoire. Dans le cas présent, cela correspond à la création d’une dizaine d’emplois.

Qu’allez-vous financer grâce au Plan de Relance ?

Nous avons fait l’acquisition du terrain sur lequel nous faisons construire un bâtiment résolument écologique labellisé bâtiment à énergie positive et réduction carbone (E+C-). Le montant des investissements que nous réalisons, y compris les équipements nécessaires au bon fonctionnement du lieu représentent 4,5 millions d’euros. France Relance soutient la construction du bâtiment ainsi qu’une partie des animations autour de l’alimentation proposées aux habitants à hauteur d’1 Million d’euros.

Cette subvention, c’est aussi la reconnaissance de la pertinence du modèle que nous proposons : implanter au cœur des quartiers prioritaires de la ville, non seulement une activité économique mais aussi des actions qui apportent de la valeur en termes d’employabilité, de santé par l’alimentation et de cohésion sociale.

Notre objectif : assurer la pérennité économique du modèle et faire de La Passerelle un lieu attractif pour les habitants. Convaincus du rôle que nous avons à jouer en faveur de l’égalité territoriale, nous souhaitons que ce projet pilote se déploie sur d’autres territoires pour créer des écosystèmes dynamiques.

Initiative Quartiers Fertiles

<https://agriculture.gouv.fr/sites/m...>

L’agriculture urbaine a été identifiée par le Gouvernement comme un levier stratégique pour renforcer la dimension environnementale des 450 quartiers concernés par le Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU) mis en œuvre par l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU). Piloté par l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU), ce plan d’accompagnement prévoit le financement, à terme, de 100 fermes urbaines dans le cadre de France Relance. Objectif : déployer plus massivement l’agriculture urbaine dans les territoires en renouvellement urbain.

Pour en savoir plus : ANRU - Quartiers fertiles