MERS : un vaccin protège les singes et les souris

vendredi 7 août 2015
par  admin
popularité : 43%

<https://www.recherche-animale.org/s...>

Le coronavirus MERS : un virus émergent

Identifié en Arabie Saoudite et au Qatar pendant l’année 2012, le coronavirus responsable du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV ) fait partie des virus dits émergents, tout comme le virus de la grippe aviaire H5N1, le virus Ebola ou encore le coronavirus du Syndrome Respiratoire Aigu Sévère (SRAS).

Quelle est la particularité de ces « nouveaux venus » ? À l’origine, ces virus sont confinés à un réservoir animal, comme les oiseaux sauvages dans le cas de la grippe aviaire. Ensuite, ils vont « passer la barrière des espèces pour s’en prendre à l’homme », d’après l’épidémiologiste Arnaud Fontanet.

La transmission se fait principalement de l’animal à l’homme

Les chercheurs ne comprennent pas complètement les modalités de transmission du MERS-CoV. Cependant, des virus similaires ont été détectés chez des chauves-souris. Celles-ci pourraient constituer le réservoir naturel, mais la source de l’introduction de ce virus chez l’homme serait le chameau.

Selon l’OMS , « le virus ne semble pas se propager aisément d’une personne à l’autre, à moins d’un contact étroit avec une personne infectée », ce qui diminue le risque d’une épidémie à grande échelle.

Un vaccin efficace chez le singe et la souris

D’après une étude publiée dans la revue Nature Communications, des souris vaccinées contre le MERS-CoV ont produit des anticorps capables de neutraliser le coronavirus. De même, douze macaques ayant reçu le vaccin expérimental ont été protégés contre une infection pulmonaire grave.

Les chercheurs de l’Institut national américain des allergies et des maladies infectieuses (NIAID) travaillent désormais sur des vaccins candidats destinés aux humains.

Pour en savoir plus : lire la foire aux questions sur le MERS-CoV. Recherche animale Santé Find us on Twitter