Qu'est-ce que la bactérie Xylella fastidiosa ?

mardi 24 août 2021
par  laura.lourdas
popularité : 34%

Les experts Alim’Agri xylella Santé et protection des végétaux <https://agriculture.gouv.fr/sites/m...>

La bactérie Xylella fastidiosa, qu’est-ce que c’est ?

Xylella fastidiosa est une bactérie mortelle pour 300 espèces végétales, parmi lesquelles on peut citer l’olivier, l’amandier, la vigne, le laurier rose et la lavande.

Elle est à l’origine de dépérissements très importants dans les vignobles californiens par exemple et sur les oliviers dans les Pouilles, et donc elle peut causer un impact très important d’un point de vue économique, environnemental mais aussi sociétal. Elle est transmise par des insectes vecteurs et a été détectée en 2013 en Europe, en Italie puis en Espagne, en France et au Portugal.

En France, la bactérie est présente dans trois régions en Corse, en PACA et en Occitanie avec des situations bien distinctes. En Corse, la bactérie est largement présente dans l’environnement et son éradication n’est plus possible.

Il s’agit donc d’une stratégie d’enrayement qui est mise en œuvre et qui permet de maintenir un équilibre entre l’activité économique et la protection de l’écosystème. L’objectif est de limiter la propagation de la bactérie, éviter qu’elle sorte de l’île et aussi éviter toute introduction d’autres souches de cette bactérie sur l’île.

En Provence-Alpes-Côte d’Azur, la bactérie est présente depuis 2015 dans 25 communes sur une bande littorale majoritairement urbaine. Dans cette région, une stratégie d’éradication est mise en place. Cette zone délimitée en PACA a très peu progressé ces dernières années, ce qui est très encourageant.

En Occitanie, la bactérie a été détectée pendant l’été 2020 et est présente dans l’Aude dans une dizaine de communes. Les services de l’État mettent en place des mesures de lutte pour son éradication ainsi qu’une surveillance renforcée.

Comment agit-on pour limiter sa propagation ?

Il n’existe pas de moyen de lutte curatif pour soigner la maladie et les mesures de lutte sont précisées dans un règlement européen qui est mis en œuvre par les services de la protection des végétaux en région. Ils vont arracher des végétaux sensibles à la bactérie dans les 50 mètres autour d’un végétal contaminé, mettre en place une surveillance renforcée dans les zones délimitées et contrôler les mouvements de végétaux sensibles à la bactérie. Il y a également des contrôles stricts à l’entrée de l’Union européenne sur les végétaux sensibles à la bactérie.

Depuis 2015, environ 140 000 inspections et plus de 60 000 prélèvements et analyses ont été réalisés.

Pourquoi est-il important de sensibiliser le public ?

La mobilisation de tous, grand public, jardiniers amateurs et professionnels agricoles et non agricoles, est essentielle pour que la maladie ne progresse pas. La sensibilisation du grand public est également indispensable.

Il est interdit de faire voyager les végétaux en provenance des zones de foyers en PACA, en Corse et en Occitanie. Et il est interdit de ramener des végétaux dans ses bagages en provenance de tout pays étranger.