Influenza aviaire : La situation en France

vendredi 10 septembre 2021
par  nina.gatouillat
popularité : 34%

influenza aviaire santé animale <https://agriculture.gouv.fr/sites/m...> Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr

La France a relevé le 10 septembre le niveau de risque sur son territoire face à la progression de l’infection en Europe

Face à une situation épidémiologique préoccupante en Europe vis-à-vis de l’influenza aviaire, et compte tenu de la probable persistance du virus dans la faune sauvage (migratrice et résidentielle), le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a décidé d’élever le niveau de risque de « négligeable » à « modéré » sur l’ensemble du territoire métropolitain.

Lire le communiqué de presse

Mise en place de zones réglementées dans les Ardennes

Le laboratoire national de référence de l’ANSES a confirmé le 9 septembre un foyer H5N8 chez un particulier détenteurs de volailles (canards, poules, dindes, cailles, oies, pigeons…) dans le département des Ardennes. Tous les animaux ont été euthanasiés pour éviter la diffusion du virus, et les zones de protection et de surveillance ont été immédiatement mises en place autour du foyer (voir cartes ci-dessous).

<https://agriculture.gouv.fr/sites/m...>

<https://agriculture.gouv.fr/sites/m...>

Consulter la liste des communes en zone de protection et en zone de surveillance (PDF, 525.07 Ko)" target="_blank" lang="fr" xml:lang="fr]

La détection de ce cas dans les Ardennes ne remet pas en cause le statut recouvré par la France le 2 septembre de « pays indemne d’influenza », au regard des règles internationales.

Une extrême vigilance attendue de tous

Julien Denormandie appelle au strict respect des mesures de biosécurité et à la surveillance accrue de la part des acteurs professionnels, des particuliers détenteurs d’oiseaux et des chasseurs.

L’épisode d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) qu’a connue la France entre l’automne 2020 et le printemps 2021 a été à l’origine de 492 foyers en élevage de volailles, 20 cas dans la faune sauvage et 2 cas dans la faune captive. Environ 3,5 millions de volailles (essentiellement des canards) ont été abattues dans le Sud-ouest durant cette crise sur ordre de l’administration, suite à la détection de foyers ou de manière préventive pour limiter la propagation du virus.