« Un budget 2022 conforté et résolument tourné vers l'avenir »

mercredi 22 septembre 2021
par  sylvain.tallon
popularité : 30%

budget plan de relance le ministre <https://agriculture.gouv.fr/sites/m...> Cheick Saidou / agriculture.gouv.fr

« Pour cette année 2022, le budget du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation est à la fois conforté et résolument tourné vers l’avenir.

Il doit nous permettre de continuer à accélérer les changements entrepris depuis 2017. Il s’inscrit pleinement dans la vision que je porte pour l’agriculture de notre pays : une agriculture souveraine, compétitive et engagée dans les transitions.

C’est pourquoi, nous soutenons la modernisation de l’agriculture, en mettant l’accent sur la recherche et sur l’innovation. Cela passe par la préservation du CASDAR, qui vient s’ajouter aux crédits qui seront mobilisés dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir 4 (PIA 4). Ces deux outils sont absolument essentiels, car ils financent, en plus des établissements de recherche soutenus par le ministère, le développement de solutions concrètes pour relever les défis qui font face à notre agriculture.

Nous mettons aussi l’accent sur l’accélération de la transition agroécologique, déjà largement soutenue dans le plan France Relance avec la prime à la conversion des agroéquipements ou la plantation de haies. Un an après, les résultats sont là et montrent une volonté collective de notre agriculture. Ces efforts feront d’ailleurs l’objet d’un nouveau dispositif d’écorégime dans la future Politique agricole commune.

À ce budget, s’ajoute également un plan d’1 milliard d’euros, financé par la solidarité nationale et qui doit permettre d’indemniser les agriculteurs touchés par l’épisode de gel d’avril 2021. Cet événement nous a rappelé l’importance d’adapter notre agriculture au changement climatique et de mieux nous prémunir. C’est le sens de la réforme inédite de notre système d’assurance-récolte qu’a annoncée le président de la République : demain, tous les agriculteurs, assurés ou non et quel que soit leur type de culture, pourront bénéficier du soutien de l’État en cas d’aléas exceptionnels.

Mais notre mission consiste également à prévenir et à réagir face aux risques sanitaires. C’est un des axes de ce budget afin d’assurer une alimentation saine et de qualité.

Enfin, avec ce budget, nous misons sur la formation. C’est absolument essentiel. Alors que dans dix ans, un agriculteur sur deux sera en âge de partir à la retraite, notre agriculture fait face à un enjeu de taille : le renouvellement des générations. Le défi est colossal car c’est bien de la pérennité de notre modèle agricole dont il est question. La France doit avant tout faire preuve d’une ambition progressiste pour accompagner les futurs agriculteurs et susciter les vocations. Ce doit être un objectif permanent, car une agriculture souveraine c’est aussi une agriculture qui sait attirer les talents et les former aux défis qui les attendent.

La dynamique portée par le président de la République depuis quatre ans sera encore amplifiée en 2022. De manière très concrète,

nous continuerons d’accompagner nos agriculteurs pour bâtir ensemble l’agriculture de demain. »

Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation