Axe 3 - La formation des jeunes et l'innovation

mercredi 22 septembre 2021
par  nina.gatouillat
popularité : 18%

enseignement agricole innovation budget <https://agriculture.gouv.fr/sites/m...> Xavier Remongin / agriculture.gouv.fr Les moyens consacrés à l’enseignement et à la recherche, hors dépenses de personnel, s’élèvent en 2022 à 675 millions d’euros en AE et 671 millions d’euros en CP, soit une hausse de près de 5% en AE et 4% en CP par rapport à la LFI 2021. Les crédits destinés aux bourses d’études sur critères sociaux et autres aides sociales à destination des élèves et des étudiants en BTS agricole connaissent une augmentation significative pour permettre à tout élève et étudiant qui le désire de suivre une formation dans l’enseignement agricole.

Cette hausse s’explique plus largement par la revalorisation de la prime d’internat et de l’extension de la bourse au mérite aux élèves inscrits au certificat d’aptitude professionnelle agricole (CAPA). L’enseignement supérieur agricole, fort de ses remarquables taux d’insertion, a vocation à accueillir 2700 étudiants ou apprentis supplémentaires destinés à devenir ingénieurs agronomes, vétérinaires et paysagistes (+20%) à l’horizon 2024. Pour tenir compte de l’augmentation démographique du nombre d’étudiants, ses moyens seront augmentés de 11 millions d’euros en AE et 5 millions d’euros en CP en 2022 par rapport à la LFI 2021, afin d’accompagner les établissements dans le développement de leur capacité d’accueil et dans la mise en oeuvre de la loi de programmation de la recherche. Pour répondre aux besoins croissants du marché du travail vétérinaire, le ministère engagera le renforcement de la capacité d’accueil des quatre écoles nationales vétérinaires. Dès 2022, les écoles nationales vétérinaires bénéficieront de 16 ETPT supplémentaires destinés à renforcer l’équipe pédagogique. Par ailleurs des crédits supplémentaires à hauteur de 2,3 millions d’euros sont prévus en plus des crédits inscrits dans les contrats de plan État-Région 2021-2027. L’enseignement technique agricole, avec d’excellents taux d’insertion professionnelle et une forte dynamique dans l’accueil de nouveaux élèves au sein des établissements publics, verra une hausse substantielle de ses moyens de plus de 21 millions d’euros en AE et CP. Les crédits destinés aux actions d’appui à l’enseignement technique agricole augmenteront de plus de 2,8 millions d’euros, afin de poursuivre la rénovation de son système d’information. Des moyens supplémentaires seront alloués dans l’enseignement technique agricole pour l’accueil des élèves en situation de handicap (+2 millions d’euros), conformément à la volonté de développement de l’école inclusive. Enfin, s’ajoutera également au budget la mise en oeuvre du Grenelle de l’éducation (prime d’équipement informatique, prime d’attractivité et revalorisation des conseillers principaux d’éducation), qui sera financée par transfert de crédits en provenance du budget de l’Éducation nationale.

Le plafond du Compte d’affectation spéciale développement agricole et rural (CASDAR), important levier d’orientation et de financement du système de recherche appliquée et de développement agricole, est maintenu à 126 millions d’euros.

Cette consolidation au niveau de 2021, assortie de la possibilité d’une ouverture des crédits complémentaires en LFR de fin d’année, permettra de maintenir les actions entreprises par les organismes impliqués dans la recherche appliquée et le développement pour favoriser l’adoption par les agriculteurs d’innovations et de changement de pratiques soutenant la transition agroécologique.