Le PAT de Mouans-Sartoux : des dispositifs inédits pour aller vers une alimentation 100% locale

mercredi 29 décembre 2021
par  nina.gatouillat
popularité : 23%

circuits courts production locale restauration collective Auvergne-Rhône-Alpes agriculture biologique Transition agroécologique Projet alimentaire territorial PNA <https://agriculture.gouv.fr/sites/m...> Ville de Mouans-Sartoux

À Mouans-Sartoux (Alpes-Maritimes), près de Cannes, l’alimentation, la santé publique et le respect de l’environnement sont des sujets conducteurs des politiques locales. Labellisé depuis 2017, un Projet alimentaire territorial (PAT) se déploie avec différents axes qui impliquent les quelques 10 000 habitants de tous âges. Parmi ceux-ci figure une cantine scolaire approvisionnée à 100% en produits locaux et bio, grâce à la création d’une régie municipale agricole. Ce projet est lauréat du Programme national pour l’alimentation (PNA) de 2017. Interview de Gilles Pérole, adjoint au Maire de Mouans-Sartoux , délégué enfance-éducation-alimentation.

Pourquoi créer une régie municipale agricole ?

En 2010, nous nous étions fixés comme objectif d’atteindre une totale autonomie alimentaire en légumes en 4 ans. En 2011, nous avons créé un dispositif inédit en France : une régie agricole municipale, car nous n’avions pas assez d’agriculteurs pour nous fournir en produits locaux. Aujourd’hui, sur 6 hectares, les 3 agriculteurs salariés de la commune produisent 96% des fruits et légumes consommés sur les 6 groupes scolaires et crèches de Mouans-Sartoux. Cela représente 1 300 repas par jour. Grâce à une unité de transformation, nous surgelons les légumes pour être autonomes toute l’année.

Quelle a été la réaction des enfants ?

Nous avons développé tout un accompagnement pédagogique pour favoriser le plaisir des enfants à manger des légumes de saison, via des ateliers potagers et cuisine. C’est grâce à cela qu’ils mangent des épinards, des blettes. Ils ne sont que 7% à trouver qu’ils mangent trop de légumes à la cantine ! Nous les sensibilisons également à la réduction du gaspillage alimentaire et à la réduction du plastique.

Que propose le Projet alimentaire territorial de la commune ?

En 2016, nous avons souhaité poursuivre sur cette logique, passer d’un projet de restauration scolaire à un projet plus global. Notre Projet alimentaire territorial a été reconnu en 2017. Il comporte 5 axes de travail : réinstaller des agriculteurs sur la commune (notre région très touristique est confrontée à des problématiques de foncier), faire en sorte que l’alimentation durable crée des échanges économiques, développer un axe d’éducation alimentation durable (pour toutes les tranches d’âges et toutes les franges sociales - c’est dans ce cadre qu’a notamment été lancée la Maison d’éducation à l’alimentation durable - , contribuer à la recherche dans l’alimentation. Nous avons constaté que 87% des familles ont modifié leurs pratiques alimentaires.

Le dernier axe consiste à partager avec d’autres collectivités les différentes actions que nous avons mises en place sur la commune. Le diplôme universitaire « Chef de projet en alimentation durable – option collectivité territoriale » , proposé par l’Université Nice Côte-d’Azur , prend d’ailleurs largement appui sur l’expérience de notre commune.

La cantine 100% bio et locale de Mouans-Sartoux repose-t-elle sur un exemple facilement reproductible ?

Notre projet suscite l’intérêt de nombreuses villes, aussi bien en France qu’en Europe. Depuis 2018, plus de 500 collectivités françaises et européennes se sont intéressées à notre projet. Nous avons à cœur de transmettre des conseils pour que ce modèle soit reproduit. C’est pourquoi, nous avons structuré un volet d’accompagnement.

Quels sont les projets en cours ?

La dimension respect de l’environnement est indissociable de la santé publique et de l’agriculture durable, c’est un défi à relever collectivement. C’est pourquoi, la commune de Mouans-Sartoux porte un projet d’accès au foncier et de création de hameau agricole avec des logements à prix modéré pour que des agriculteurs puissent venir s’installer et se loger sur notre commune.