Les vétérinaires, acteurs clés des zones rurales

mercredi 23 février 2022
par  nina.gatouillat
popularité : 21%

vétérinaire élevage enseignement supérieur santé animale <https://agriculture.gouv.fr/sites/m...> agriculture.gouv.fr Les vétérinaires sont essentiels à l’élevage français. Moins ils sont nombreux en zone rurale, plus leur zone d’exercice s’agrandit. Différents dispositifs ont été mis en place afin de favoriser l’installation des praticiens en zone rurale. En quoi consistent-ils ?

La présence de vétérinaires est très hétérogène sur l’ensemble du territoire français. En 2019, ils sont 6 546 à soigner des animaux de rente contre 17 716 à s’occuper des animaux de compagnie, de sport et de loisirs.

Or, plus le nombre de vétérinaires soignant les animaux de rente diminue, plus la zone d’exercice des praticiens s’agrandit. Ils doivent désormais couvrir un rayon de 50 à 80 kilomètres, plutôt que 15 il y a quelques années.

Les collectivités territoriales et leurs groupements peuvent dorénavant soutenir financièrement les vétérinaires et les étudiants s’engageant à exercer auprès des animaux d’élevage.

Élargir l’accès à la formation vétérinaire

Depuis la rentrée 2021, il est possible d’accéder aux écoles nationales vétérinaires par concours post-bac, sur Parcoursup, alors qu’auparavant un niveau Bac +2 était requis.

Avec un cursus en école nationale vétérinaire de 6 ans au lieu de 7 ou 8 ans par les autres voies de recrutement, les jeunes diplômés entreront plus précocement sur le marché du travail pour répondre aux besoins du secteur.

Enfin, le nombre de places ouvertes dans les quatre écoles nationales vétérinaires a été augmenté de 35% depuis 2012. Pour accompagner l’augmentation de 35% des effectifs étudiants en ENV sur les 8 dernières années, les écoles nationales vétérinaires bénéficient du renforcement par l’État de leurs moyens humains et financiers.

En effet, les modalités actuelles de recrutement des étudiants dans les ENV étaient peu adaptées à la sélection de futurs vétérinaires praticiens, notamment en milieu rural, et aboutissaient à des recrutements trop homogènes socialement et à des profils décalés par rapport aux réalités du métier et de la formation.

Pour favoriser l’installation en zone rurale, un dispositif de stages tutorés a été lancé dès 2013. Un stage de 12 à 18 semaines aux côtés de professionnels en zone rurale leur a permis de se familiariser avec le monde agricole, mais aussi de s’approprier la relation éleveur-vétérinaire. Par ailleurs, il favorise l’autonomie et l’acquisition de nouveaux savoir-faire.

L’enseignement supérieur vétérinaire en quelques chiffres

4 écoles nationales vétérinaires assurent une formation conduisant au diplôme de docteur vétérinaire : l’École nationale vétérinaire d’Alfort (ENVA) ; l’École nationale vétérinaire de Toulouse (ENVT) ; l’École nationale vétérinaire, agroalimentaire et de l’alimentation, Nantes-Atlantique (ONIRIS) ; l’Institut national d’enseignement supérieur et de recherche en alimentation, santé animale, sciences agronomiques et de l’environnement (VetAgro Sup).

À la rentrée 2021, les écoles nationales vétérinaires comptent un effectif de 3 280 étudiants dont 76% de femmes.

Plus d’informations sur la formation de vétérinaire .