10 infos clés sur l’AOC/AOP et l’IGP

jeudi 21 avril 2022
par  bryce.lebecq
popularité : 30%

signe de qualité agroalimentaire produit laitier vins et spiritueux inao terroir fruits et légumes viande <https://agriculture.gouv.fr/sites/m...> agriculture.gouv.fr Les « Signes d’identification de qualité et d’origine » (SIQO) sont attribués à des produits alimentaires comme la viande, le fromage, le vin… L’AOP et l’IGP sont reconnus au niveau européen depuis 1992. Les produits sous AOP ou IGP répondent à un cahier des charges précis qui permet de protéger la production.

Quelle est la différence entre une AOP et une IGP ?

Pour bénéficier de l’Appellation d’origine protégée (AOP), toutes les étapes de fabrication d’un produit doivent être réalisées selon un savoir-faire reconnu et dans une même zone géographique. En agroalimentaire, l’Appellation d’origine contrôlée (AOC) désigne des produits répondant aux critères de l’AOP et protège la dénomination sur le territoire français. Elle constitue une étape vers l’AOP. Elle peut aussi concerner des produits non couverts par la réglementation européenne (cas des produits de la forêt par exemple). En viticulture, l’AOC est une mention traditionnelle synonyme d’AOP. L’IGP est une Indication géographique protégée . Elle est attribuée à un produit dont au moins une étape de production est réalisée dans une zone géographique, ce qui lui confère sa spécificité. L’AOP et l’IGP ne sont pas cumulables.

Qu’est-ce que les signes de l’origine et de la qualité apportent aux consommateurs ?

Le consommateur a la garantie, grâce au contrôle officiel, que le producteur mais également l’ensemble des acteurs de la filière ont respecté toutes les conditions de production définies dans le cahier des charges. Celui-ci établit le mode de fabrication précis du produit. Le consommateur a également la garantie que ce produit entretient un lien fort avec le territoire dont il est issu.

Combien existe-t-il d’AOC/AOP ?

Il existe près de 2 000 produits sous AOP au sein de l’Union européenne. La France compte 489 produits sous AOC/AOP en 2022 avec notamment : 102 produits sous AOP agroalimentaires (dont 51 produits laitiers). Parmi ceux-ci figurent par exemple le Comté ou les agneaux Prés-salés de la baie de Somme ; 363 AOC/AOP viticoles comme le raisin Chasselas de Moissac , 17 AOC boissons spiritueuses, 5 cidres et poirés AOC/AOP ; 2 AOC forestières.

Quel est le dernier produit à être reconnu en AOP ?

L’huile de noix du Périgord a obtenu son AOP en 2021. La production de l’huile de noix du Périgord s’étend sur 5 départements : l’Aveyron, la Charente, la Corrèze, la Dordogne, le Lot, le Lot-et-Garonne. Ce produit surnommé localement « l’or jaune » est désormais protégé au niveau européen.

Combien existe-t-il d’IGP ?

Il existe 1 353 produits sous IGP en Europe, dont 260 en France. Il s’agit principalement de produits agroalimentaires (148) et de produits du secteur viticole (75 vins et 2 cidres, auxquels s’ajoutent 35 boissons spiritueuses IG). Parmi ces produits figurent le Kiwi de l’Adour , les volailles des Landes, ou encore les vins Pays d’Oc. < ![CDATA[/* >< !]]>*/

Quel est le dernier produit alimentaire a avoir obtenu une reconnaissance en IGP ?

La vanille de la Réunion a obtenu une IGP en août 2021 pour sa reconnaissance en France et à l’international. Les producteurs ont voulu protéger ce produit de toute falsification en déterminant ses étapes de production.

< ![CDATA[/* >< !]]>*/ < ![CDATA[/* >< !]]>*/ Quel est le rôle du ministère et de l’INAO ?

Le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation élabore le cadre réglementaire qui permet de définir la politique de qualité et la protection des produits de qualité aux niveaux français et européens. Il participe également à la mise en œuvre de cette politique de qualité en lien avec le ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance , en charge des contrôles sur la chaîne alimentaire. Le ministère s’appuie sur l’Institut national de l’origine et de la qualité (INAO), qui est placé sous sa tutelle. L’INAO instruit les demandes de reconnaissance et de modifications des cahiers des charges, supervise les contrôles mis en œuvre par des organismes agrées afin de vérifier que les conditions de production des produits sous SIQO respectent bien leur cahier des charges et protège les dénominations.

< ![CDATA[/* >< !]]>*/ Comment obtenir l’AOC/AOP ou l’IGP ?

Il s’agit d’une démarche collective et volontaire émanant de producteurs ou d’un groupement de producteurs qui ont envie de protéger un produit qui bénéficie d’une certaine notoriété et qui fait partie du patrimoine de ce territoire. Les producteurs doivent s’adresser à une délégation territoriale des services de l’INAO, qui les accompagnera pour construire leur dossier de reconnaissance. Les demandes doivent mettre en évidence le lien entre les caractéristiques du produit et son origine géographique.

< ![CDATA[/* >< !]]>*/ Quel est le lien entre les AOC/AOP, IGP et le terroir ?

C’est la notion de terroir qui fonde le concept des appellations d’origine et des IGP. Un terroir est une zone géographique particulière où un produit tire son originalité et sa typicité directement des spécificités de cette aire de production, à savoir la combinaison de facteurs naturels (sol, topographie, climat, paysage..) et des savoir-faire humains.

Quelle est l’histoire de l’AOC/AOP et de l’IGP ?

C’est pour lutter contre la fraude qu’a été forgé le concept d’Appellations d’origine dès 1905. Un décret-loi de 1935 relatif à la défense du marché du vin a créé l’Appellation d’origine contrôlée. Les premières appellations fromagères sont reconnues dans les années 1950. Plus tard, la politique française de valorisation des produits agricoles a inspiré l’élaboration d’une réglementation européenne, qui a établi en 1992 le concept d’Appellation d’origine protégée, équivalent européen de l’AOC, en même temps que l’Indication géographique protégée.

Quelle législation pour l’AOP et l’IGP ?

En 1992, le premier règlement européen vient encadrer l’obtention de l’AOP et de l’IGP au niveau européen. Depuis, ces règlements ont évolué afin de tenir compte des attentes de la société, des producteurs et des consommateurs. Aujourd’hui, il existe trois règlements qui régissent les AOP et IGP : un cadre pour les vins, un cadre pour les spiritueux et un cadre pour les autres produits agroalimentaires. Un projet européen de révision des indications géographiques a été rendu public par la Commission européenne le 31 mars 2022 et est actuellement en discussion entre les États-membres. L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.