Le lycée forestier du Velet apporte son aide à la communauté Emmaüs

vendredi 22 avril 2022
par  clement.sirdey
popularité : 20%

enseignement agricole forêt territoire <https://agriculture.gouv.fr/sites/m...> Communauté Emmaüs de l’Autunois La communauté Emmaüs de l’Autunois, en Saône-et-Loire, ne savait comment traiter une rangée d’épicéas scolytés, qui menaçaient de tomber à chaque grand vent. Au mois de février, le CFPPA* du Velet, situé à un kilomètre de là, est venu lui prêter main-forte en faisant abattre les arbres par ses stagiaires.

En France, l’une des cinq missions principales des établissements d’enseignement agricole est de participer à la dynamique des territoires où ils sont implantés. Cela peut prendre des formes très variées : partenariats avec des collectivités, accueil d’artistes, mise à dispositions de locaux… En venant en aide, pendant cet hiver, à la communauté Emmaüs de l’Autunois, l’établissement forestier du Velet a montré tout l’intérêt de cette intégration harmonieuse dans la vie locale.

Tout part d’une affaire, malheureusement banale, d’arbres rongés par le scolyte – ce petit coléoptère xylophage qui s’est multiplié en France ces dernières années en profitant des épisodes récurrents de sécheresse, et qui touche en particulier les épicéas et les sapins.

« Nous entretenons d’excellentes relations depuis longtemps »

Le long du parking derrière les bâtiments Emmaüs de Étang-sur-Arroux (Saône-et-Loire), des épicéas en très mauvais état, scolytés et gorgés d’eau, menaçaient de tomber. La communauté hésitait à les faire abattre, en partie en raison du coût que cela représente. D’où l’idée, presque évidente après coup, de faire appel à l’établissement forestier du Velet, voisin d’un kilomètre seulement.

« Nous entretenons d’excellentes relations avec le lycée forestier depuis longtemps », explique Pierre-Marie Espagnet, responsable adjoint de la communauté Emmaüs de l’Autunois. « On peut se dépanner à l’occasion, pour leur fournir des meubles d’appoint par exemple. Mais jusque-là, nous n’avions pas pensé à eux pour régler ce problème d’arbres. »

Un cas d’école pour les stagiaires du CFPPA

En février, le Centre de Formation pour Adultes (CFPPA) du Velet a donc envoyé sur place, par deux fois, ses stagiaires du certificat de spécialisation « Arboriste-Élagueur ». « Emmaüs nous a contacté, on a décidé d’intervenir gratuitement », raconte Daniel Kielbasa, directeur du CFPPA, qui était présent lors de ces interventions. « Il fallait analyser l’état des arbres, préparer l’ascension, procéder au démontage : on est en plein dans notre référentiel pédagogique, la situation était fort intéressante pour nos stagiaires », se réjouit-il.

Plusieurs méthodes utilisées pour l’abattage des épicéas

Sur deux jours, huit épicéas ont été abattus en utilisant différentes méthodes. « En plus de nous rendre service », se souvient Pierre-Marie Espagnet, « l’ambiance était excellente, on a essayé de les accueillir au mieux avec café, gâteaux… Tout le monde était ravi. D’ailleurs, nous comptons à nouveau faire appel à eux pour des travaux de débroussaillage, contre rémunération cette fois. »

Cette intervention a permis de resserrer encore les liens entre ces deux acteurs de la vie locale, a servi de chantier pédagogique aux stagiaires du CFPPA, tout en préservant les finances d’Emmaüs. Le bois abattu a été laissé à la communauté, qui a pu le distribuer à des personnes dans le besoin.

*CFPPA : Centre de Formation Professionnelle Pour Adultes