Accidents de tracteur : la ceinture limite les dégâts

vendredi 13 mai 2022
par  clement.sirdey
popularité : 19%

sécurité au travail agricultrices - agriculteurs machinisme agricole <https://agriculture.gouv.fr/sites/m...> Cheick Saidou / agriculteur.gouv.fr En cas de renversement ou de retournement de tracteur, la ceinture de sécurité permet d’être maintenu et de rester dans l’espace de survie. Lorsqu’elle n’est pas bouclée, la plupart des accidents sont graves ou fatals pour le conducteur.

L’un des risques majeurs lors de l’utilisation d’un tracteur agricole ou forestier est son renversement ou son retournement, qui peut autant se produire lors d’un déplacement sur la route que lors du travail dans les champs. Dans tous les cas de figure, seule la ceinture de sécurité permet de se maintenir dans l’habitacle. Or, des études montrent que seuls 5 à 6% des agriculteurs portent systématiquement la ceinture lorsqu’ils conduisent leurs engins.

La structure de protection est inutile si le conducteur n’est pas attaché

De nombreux facteurs peuvent accroître le risque de renversement ou de retournement. Certains tracteurs ont un centre de gravité naturellement élevé en raison de leur conception (enjambeurs viticoles, par exemple). L’utilisation des chargeurs frontaux ou de certains équipements portés peut aussi accroître ce risque, tout comme la pente, mais aussi un fossé, une ornière, un obstacle pas toujours visible (grosse racine, butte…).

Pour prévenir ces accidents, les tracteurs sont obligatoirement équipés d’une structure de protection contre le renversement (cabine rigide ou arceau), permettant d’éviter que le conducteur soit écrasé. Mais un tel dispositif est inutile si le conducteur n’est pas attaché.

Sur la route aussi, la ceinture limite les risques

La ceinture de sécurité est donc le seul moyen d’être maintenu et de rester dans l’espace de survie. À défaut de l’avoir bouclée, la plupart des accidents de renversement ou de retournement sont graves ou fatals pour le conducteur car il est alors souvent éjecté et écrasé par son tracteur.

Sur la route aussi, la ceinture limite les risques. Un essai type « crash test » a montré qu’un choc frontal à 30 km/h était fatal pour le conducteur non-attaché ; en effet, celui-ci est projeté sur la colonne de direction qui s’enfonce violemment dans le ventre et le thorax et les membres inférieurs ont une forte probabilité d’être multi-fracturés.

En conclusion, sur route comme au champ, la ceinture limite les dégâts, alors bouclez-la !