Vaincre l'autisme

mercredi 12 septembre 2012
par  admin
popularité : 30%

<https://www.recherche-animale.org/s...>

Des chercheurs ont réussi à corriger chez la souris les anomalies cellulaires responsables d’une maladie génétique ressemblant à l’autisme .

Le gène Nlgn3 fait partie d’une famille de gènes actifs dans le cerveau au niveau des liaisons entre les neurones (les synapses). Des altérations de ce gène ont été identifiées à plusieurs reprises chez des patients autistes.

Le blocage de ce gène dans une souche de souris transgéniques, entraîne des troubles du comportement social, de la mémoire sociale, de la vocalisation et de l’odorat chez les animaux. Si on examine le cervelet de ces animaux, une zone du cerveau atteinte chez les patients autistes, on observe des anomalies particulières des synapses.

Les chercheurs ont corrigé l’anomalie génétique chez des animaux qui avaient développé ces anomalies des synapses. Et à leur surprise, les anomalies des synapses ont disparu. La correction génétique a permis une correction au niveau des synapses. C’est une importante découverte, car la plupart des spécialistes étaient jusqu’ici d’accord pour penser que les anomalies cellulaires une fois installées n’étaient pas récupérables.

Bien entendu, cette étude relève de la recherche fondamentale et ne signifie pas que nous sommes près de guérir l’autisme. Cependant elle a permis de découvrir une plasticité du cerveau inconnue jusqu’ici et ouvre ainsi de nouveaux espoirs pour les patients autistes jeunes et adultes. Les équipes de recherche vont approfondir cette découverte pour tenter de découvrir enfin des traitements. Avancées scientifiques Find us on Twitter