Comment ont évolué les dépenses de santé des élevages de porc français sur 10 ans ?

mardi 5 mars 2019
par  Montariol
popularité : 0%

<https://www.ifip.asso.fr/sites/defa...>

La maîtrise des dépenses de santé permet d’optimiser les coûts de production et de suivre l’utilisation des antibiotiques afin de diminuer leur contribution à la résistance bactérienne et de préserver l’arsenal thérapeutique existant. Depuis plusieurs années l’Ifip analyse, à partir de la base de données GTE, l’évolution des dépenses de santé préventives et curatives et l’influence de la zone géographique.

De 2006 à 2016, les naisseurs-engraisseurs ont diminué de 9 % leurs dépenses en produits vétérinaires : Les dépenses de santé "curatives" (antibiotiques et anti-inflammatoires injectables et supplémentations par voie orale) ont diminué de 38 % (-1 €/100 kg de carcasse). Les dépenses en antibiotiques et anti-inflammatoires injectables ont diminué de 25 % entre 2006 et 2010 (-0,28 € /100 kg de carcasse). De 2010 à 2016 celles en supplémentations par voie orale ont diminué de 40 % (-0,58 €/100 kg de carcasse). En 10 ans, les dépenses de santé "préventives" (vaccins et produits de conduite d’élevage) ont augmenté de 13 % (+0,46 €/100 kg de carcasse). Les dépenses en vaccins ont augmenté de 31 % (+0,68 €/100 kg de carcasse), alors que celles en produits de conduite d’élevage ont diminué de 17 % (-0,22 €/100 kg de carcasse) ;

La comparaison de ces dépenses par zone géographique (Bretagne vs Hors-Bretagne) montre des évolutions différentes : Les élevages bretons dépensent plus en produits vétérinaires que ceux des autres régions ; Les dépenses "curatives" des deux zones diminuent de manière similaire sur la période étudiée sauf en 2016 où les dépenses "curatives" hors Bretagne ont diminué de 28 % alors que celles de Bretagne sont restées stables. Les dépenses "préventives" en Bretagne augmentent depuis 2011 alors que celles des autres régions ne progressent plus depuis 2014. Ainsi, de 2014 à 2016 l’écart de dépenses entre les deux zones géographiques s’est accentué ;

Des analyses similaires ont été réalisées pour les élevages post-sevreurs-engraisseurs...

Pour en savoir + : l’article complet a été publié aux dernières Journées de la Recherche Porcine 2019 : Poissonnet, A., Corrégé, I., Badouard, B., Hémonic, A. Evolution des dépenses de santé dans les élevages français entre 2006 et 2016 à partir du dispositif GTE. Journée Rech. Porcine, 51, 299-300.

Contact : alexandre.poissonnet@ifip.asso.fr. Consultez le résumé en ligne de cette étude sur le site des JRP Téléchargez le poster JRP 2019 : en 1 page ... l’essentiel des conclusions de l’étude https%3A%2F%2Fwww.ifip.asso.fr%2Ffr...