L’ONCFS réalise des contrôles routiers pour protéger les amphibiens

mardi 19 mars 2019
par  Administrateur
popularité : 38%

Communiqué de presse régional - 8 mars 2019

L’ONCFS réalise des contrôles routiers pour protéger les amphibiens

Pour éviter que des milliers d’amphibiens ne soient écrasés lors de leur migration, la route du Thôt à Vauville (La Hague), en bordure de la Réserve Naturelle Nationale de la mare de Vauville, est fermée périodiquement par arrêté municipal. L’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) mène des contrôles routiers pour vérifier la bonne application de cet arrêté. La destruction d’espèces protégées est en effet passible de 2 ans d’emprisonnement.

<http://www.oncfs.gouv.fr/local/cach...>

Surveillance route de Vauville.

Triton crêté (c) B. BRECIN/ONCFS

Vauville, un site d’intérêt majeur pour les amphibiens… mais un couloir migratoire coupé

En France, tous les amphibiens sont protégés. Pourtant, une espèce sur cinq risque de disparaître en France métropolitaine. Avec 13 des 18 espèces d’amphibiens présentes en Normandie, Vauville est un site d’intérêt national et régional en termes de conservation des amphibiens. Le site accueille notamment 4 espèces figurant sur la liste rouge des espèces menacées de disparition : le triton crêté, le triton marbré, le pélodyte ponctué et la grenouille rousse.

Chaque printemps, sur la commune de Vauville, les adultes quittent leurs quartiers d’hiver dans les terres pour rejoindre la mare où ils se reproduisent. Durant ces migrations, qui peuvent être très importantes notamment lors d’épisodes doux et pluvieux, ces espèces doivent traverser la route communale du « Thôt », où plusieurs milliers d’individus – tritons à 93% – risquent de se faire écraser. Le même phénomène s’observe lors de la migration des jeunes, à l’automne (28 000 individus recensés en 2018).

Fermeture temporaire de la route du Thôt : une solution efficace

Pour préserver la continuité de ce couloir migratoire, la solution d’une fermeture temporaire de la route du « petit Thôt », à chacune des deux phases migratoires annuelles, a été retenue par la sous-préfecture de Cherbourg en accord avec la commune déléguée de Vauville, la DREAL et le gestionnaire de la réserve naturelle. Les périodes de fermeture se font en fonction du taux d’humidité, des précipitations et de la température extérieure. Une déviation est alors mise en place pour les automobilistes. Les riverains de la section déviée et les exploitants agricoles disposent d’une autorisation pour circuler en journée.

L’ONCFS veille au respect de la réglementation

Si cette mesure a montré son efficacité, de rares cas de non-respect de cette réglementation temporaire ont provoqué l’écrasement de plus de 200 spécimens en 2018. En 2019, l’ONCFS procède donc à des contrôles réguliers sur ce secteur. Toute personne qui ne respecte pas la fermeture de la route et qui détruit un amphibien pourra être verbalisée pour destruction d’espèces protégées, délit passible de 2 ans d’emprisonnement et 150 000 euros d’amende.

Pour toute information, vous pouvez contacter le service départemental de l’ONCFS au 02.33.07.40.32 ou sd50@oncfs.gouv.fr

Pour télécharger le communiqué de presse :

http://www.oncfs.gouv.fr/IMG/pdf/Co... <http://www.oncfs.gouv.fr/local/cach...> Communiqué de presse - 8 mars 2019 - Tritons