Le vison d’Europe

mardi 26 mars 2019
par  Administrateur
popularité : 36%

Vison d’Europe

Mustela lutreola

European mink

Classe : Mammifères

Ordre : Carnivores

Famille : Mustélidés

<http://www.oncfs.gouv.fr/local/cach...>

Etat de conservation du vison d’Europe

LC en danger critique d’extinction - Liste rouge UICN mondiale

Statut juridique

Le Vison d’Europe est un des mammifères carnivores les plus menacés d’Europe. Protégé par l’Arrêté du 23 avril 2007 sur l’ensemble du territoire national, il figure parmi les espèces d’intérêt communautaire prioritaires (annexes II et IV de la Directive européenne Habitats-Faune-Flore) et sur la Convention de Berne (annexe II).

Depuis 2016, le Vison d’Europe est classé « en danger critique d’extinction » sur la liste rouge mondiale de l’UICN. Il est également classé « en danger critique d’extinction » sur la liste française depuis 2017. Il s’agit du dernier stade avant de considérer l’espèce comme « éteinte dans la nature ».

Répartition

http://www.oncfs.gouv.fr/IMG/vison/... <http://www.oncfs.gouv.fr/local/cach...>

Cliquer sur l’image pour agrandir la carte

En Europe, l’aire de répartition du Vison d’Europe a diminué de 90% au cours du siècle dernier. Les populations sauvages résiduelles sont réparties localement en Russie, dans le Delta du Danube à la frontière de la Roumanie et de l’Ukraine, dans le nord de l’Espagne et en France. Une population de Vison d’Europe a aussi été réintroduite sur l’ile d’Hiiumaa en Estonie en 2000.

http://www.oncfs.gouv.fr/IMG/vison/... <http://www.oncfs.gouv.fr/local/cach...>

L’aire de répartition française de l’espèce s’étend sur 11 départements du Sud-Ouestsoit un territoire deux fois moins vaste que celui occupé il y a encore vingt ans . À dire d’expert, la population française sauvage est estimée à moins de 250 individus.

http://www.oncfs.gouv.fr/IMG/vison/... <http://www.oncfs.gouv.fr/local/cach...>

Biologie et écologie

Le Vison d’Europe est un petit carnivore au pelage brun foncé (avec des reflets pouvant être roussâtres) avec les pattes et la queue plus sombres. Il est caractérisé par une tache blanche sur les lèvres supérieure et inférieure. Les individus sauvages pèsent rarement plus d’un kilo et mesurent moins de 50 cm de long. Les mâles sont légèrement plus gros que les femelles.

C’est une espèce semi-aquatique inféodée aux zones humides (étangs, marais, prairies humides) et aux bordures des cours d’eau, avec des mœurs plutôt crépusculaires à nocturnes. Il a besoin d’une végétation terrestre dense à proximité de la zone humide pour s’abriter ou se déplacer entre deux zones favorables. Le Vison d’Europe possède une territorialité intra sexuelle : mâles et femelles vivent en solitaire en général, et le territoire d’un mâle couvre celui d’une ou plusieurs femelles. Opportuniste, ce petit carnivore se nourrit principalement d’amphibiens, de petits mammifères, de poissons, de crustacés (écrevisses) et d’oiseaux.

La durée de vie en nature du Vison d’Europe serait d’environ 5 ans. Il atteint sa maturité sexuelle vers l’âge d’un an et pourrait avoir une portée par an (en moyenne de 3 à 4 petits).

Identification et critères de détermination

La méconnaissance des critères d’identification fiables du Vison d’Europe, du Vison d’Amérique et du Putois d’Europe a probablement été à l’origine de la destruction d’individus par confusion.

Distinction Vison d’Europe/Vison d’Amérique

L’observation du pourtour des lèvres s’avère souvent suffisante. En effet, le Vison d’Europe présente une tache blanche symétrique sur les lèvres supérieure et inférieure tandis que chez le Vison d’Amérique, la tache n’est en général présente que sur le menton avec parfois quelques poils blancs sur la lèvre supérieure.

<http://www.oncfs.gouv.fr/local/cach...>

Distinction Vison d’Europe/Putois d’Europe

Il est parfois délicat de différencier un Vison d’Europe d’un Putois d’Europe car ce dernier présente également une tache blanche sur les lèvres supérieure et inférieure. L’un des critères principaux est la présence d’un masque facial clair bien marqué et du bord des oreilles de couleur blanche chez le Putois, critères que l’on ne retrouve jamais chez le Vison d’Europe.

Il arrive toutefois que certains Putois dits « mélaniques » (couleur noire due à une mutation génétique) ou de jeunes Putois, ne présentent pas ce masque facial. Dans ce cas, seule la couleur du poil de bourre (sous-poil ou duvet) est déterminante : le vison d’Europe a un poil de bourre brun-gris, tandis que celui du Putois est jaunâtre.

<http://www.oncfs.gouv.fr/local/cach...>

Principales menaces

Perte d’habitat

Au cours du 20ème siècle, plus de la moitié des zones humides a disparu (drainage, imperméabilisation, fragmentation etc.), tant au niveau européen qu’au niveau mondial. Cette régression des zones humides impacte les espèces qui les utilisent pour se nourrir, se reproduire et se reposer, dont le Vison d’Europe.

Présence et expansion du Vison d’Amérique en milieu naturel

Echappé principalement d’élevages de fourrure, il concurrence le Vison d’Europe en gagnant du terrain sur son territoire et en monopolisant les ressources (habitats et nourriture).

Destruction accidentelle

L’intensification du trafic routier et la densification des réseaux de transport sont responsables d’un nombre non négligeable de collisions mortelles.

Les Visons d’Europe peuvent également se retrouver dans les cages utilisées pour piéger les espèces susceptibles d’occasionner des dégâts et être confondus avec le Vison d’Amérique et le Putois d’Europe. Enfin, la lutte chimique contre certains rongeurs (Campagnol terrestre, Campagnol des champs, etc.) se répercute dans la chaîne alimentaire et peut empoisonner leurs prédateurs.

Maladies

Le Vison d’Amérique et d’autres carnivores peuvent êtres vecteurs de maladies mortelles pour le Vison d’Europe, telles que la maladie de Carré ou la maladie Aléoutienne.

Programmes de conservation

Le premier Plan National d’Actions (1999 - 2003)

L’impératif de conservation du Vison d’Europe a amené la France à mettre instaurer un premier plan national de restauration sur la période 1999 à 2003. Sa coordination nationale a été confiée au GREGE-ARPEN (Groupe de Recherche et d’Etude pour la Gestion de l’Environnement). Durant cette période, quatre principales actions ont été réalisées :

Campagnes de prospection du Vison d’Europe permettant de recueillir des informations sur la répartition de l’espèce ; Identification des facteurs menaçant la population ; Premières actions pour limiter l’impact de ces facteurs ; Intégration du Vison d’Europe dans la politique Natura 2000.

Le deuxième Plan National d’Actions (2007 - 2011)

Doté de 4 objectifs spécifiques et de 74 actions, ce second plan a été coordonné par la DREAL Nouvelle-Aquitaine et animé par l’ONCFS.

Les quatre objectifs spécifiques ont orienté les actions suivantes :

Mettre la conservation du Vison d’Europe au cœur des politiques publiques, notamment celles relatives à la gestion conservatoire des zones humides ; Protéger le Vison in situ ; Réaliser toutes les conditions nécessaires à la mise en œuvre d’un programme de renforcement/réintroduction de population ; Développer l’animation et la communication du second plan national d’actions du Vison d’Europe.

3 grands axes d’intervention prioritaires ont été privilégiés :

L’élevage et la réimplantation du Vison d’Europe sur des territoires de l’aire d’intervention du plan ; L’adaptation des pratiques de piégeage (remplacement des pièges tuants) et de régulation des espèces déprédatrices (retrait de la Bromadiolone), et la lutte contre le Vison d’Amérique par un réseau de piégeurs spécialement formés ; Le traitement des collisions routières.

Le Plan national d’actions intermédiaire (2015 - 2019)

En 2014, un programme d’actions prioritaires a été défini pour la période intermédiaire précédant la rédaction d’un troisième plan national d’actions. La DREAL Nouvelle-Aquitaine assure la coordination du programme, en lien avec l’ONCFS en charge de l’animation scientifique et technique et avec l’association Cistude Nature qui assure l’animation des réseaux de partenaires.

Les efforts portent sur 3 actions principales :

La mise à jour des connaissances sur la répartition du Vison d’Europe grâce à un programme de prospections (mettre carte enquête VE) ciblées sur les secteurs de présence récente de l’espèce (après 2014), selon un protocole détaillé et appliqué de manière homogène sur toute la zone couverte ; La poursuite de la lutte contre le Vison d’Amérique. Cette action vise à protéger les derniers territoires occupés par le Vison d’Europe de l’extension des populations de Visons d’Amérique. Cette stratégie coordonnée de surveillance et de lutte ciblée contre le Vison d’Amérique s’appuie sur un réseau de radeaux à empreintes ; La mise en œuvre d’un élevage conservatoire de Vison d’Europe : Zoodyssée, propriété du Conseil départemental des Deux-Sèvres, a été retenu pour ce projet. L’élevage a ouvert ses portes en 2015. Un second centre accueil des individus pour la reproduction, il s’agit de la réserve zoologique de Calviac.

En parallèle, d’autres missions sont également menées avec notamment :

La limitation des risques de mortalité par collision routière via des aménagements sur les ouvrages d’art et sections d’infrastructures linéaires, ciblés sur des secteurs prioritaires ; La recherche de techniques innovantes pour l’identification du Vison d’Europe, du Vison d’Amérique et du Putois d’Europe ; La veille quant à l’étanchéité des élevages de Vison d’Amérique en activité ; Le partage des connaissances via des outils de communication à destination du grand public et des professionnels (posters, colloques, formations, film, etc.) ; La coordination nationale des différents programmes visant cette espèce, ainsi que le partage de connaissance avec les partenaires européens.

L’évaluation de ce plan servira de base pour la rédaction d’un troisième Plan national d’actions décennal.

Le LIFE Vison d’Europe (2017 - 2022)

Un programme européen, appelé LIFE VISON, a débuté en septembre 2017 avec pour objectif principal de sauver le Vison d’Europe dans un de ses derniers noyaux de population en France : le bassin de la Charente qui représente un secteur d’intervention stratégique et prioritaire pour la conservation du Vison d’Europe en France, car exempt de population établie de Vison d’Amérique. Le projet s’inscrit sur le périmètre de 8 sites Natura 2000, situés sur les départements de la Charente et de la Charente-Maritime. Coordonné par la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) en partenariat avec le Groupe de Recherche et d’Etude pour la Gestion de l’Environnement (GREGE) et le Conseil Départemental de Charente-Maritime, ce programme est engagé sur 5 ans et répond aux menaces immédiates qui pèsent sur l’espèce : destruction, dégradation et fragmentation de l’habitat, concurrence avec le Vison d’Amérique et collisions routières. Financées à près de 75% par l’Europe, les actions prévues d’amélioration des connaissances sur la répartition, la biologie et l’écologie du Vison d’Europe serviront de base à la mise en œuvre fine d’actions de conservation : restauration d’habitats et de la continuité écologique du bassin, lutte contre les espèces exotiques envahissantes et protection des sites de reproduction.

Pour en savoir plus sur le programme : www.lifevison.fr

Le programme européen de conservation du Vison d’Europe ex-situ

Toutes les populations sauvages connues de Vison d’Europe sont proches de l’extinction. De fait, une gestion conservatoire a été mise en place pour tenter d’enrayer la disparition définitive de l’espèce dans son milieu naturel. Ainsi, un programme européen pour les espèces menacées (ou EEP, de l’anglais European Endangered species Program) a vu le jour en 1991 afin de coordonner et standardiser les actions mises en place par les différents pays souhaitant s’impliquer dans la conservation ex-situ du Vison d’Europe (Estonie, Espagne, France, etc.).

Actuellement, les objectifs principaux de ce programme sont :

Maintenir une métapopulation (c’est-à-dire un ensemble de populations à l’échelle de l’aire de répartition de l’espèce) présentant au moins 85% de la diversité génétique initiale dans les zoos européens et autres structures d’élevage, et ce pour 50 ans ; Encourager et supporter toute action de réintroduction/création de population viable en Europe ; Maintenir une cohérence et un renfort mutuel entre les actions de préservation in-situ et ex-situ ; Éduquer les visiteurs du zoo sur le sort tragique du vison d’Europe et sur les dommages causés par les espèces envahissantes en général et le vison d’Amérique en particulier ; Soutenir la recherche sur la conservation du vison européen et encourager le public et les instituts de recherche à s’y impliquer, Sensibiliser et pousser l’Union Européenne et les autres décideurs pour l’élaboration de législations et de politiques favorables au Vison d’Europe.

Le parc animalier de Zoodyssée (79) et la Réserve zoologique de Calviac (24) ont rejoint le programme européen de conservation du Vison d’Europe et participent ainsi à la sauvegarde de l’espèce.

Les autres actions menées en Europe en faveur du Vison d’Europe

Au niveau européen, différents pays s’investissent en faveur de cette espèce. Ces différentes initiatives font l’objet d’une publication annuelle via une lettre d’information.

Autres documents disponibles en téléchargement :

Plaquette Vison d’Amérique (PDF)

Plaquette Putois d’Europe (PDF)

Note pour la prise en compte du Vison d’Europe par les aménageurs (PDF)

1er Plan national d’actions (PDF)

Bilan du 1er plan national d’actions (PDF)

2nd Plan national d’actions (PDF)

Plaquette 2nd Plan national d’actions (PDF)

Plan national d’actions intermédiaire (PDF)

Bilan des prospections 2017 (PDF)

Bilan des prospections 2018 (PDF)

European mink news 2018 - Lutreola 2018

European mink news 2017 - Lutreola 2017

Bibliographie

Plan de restauration national du Vison d’Europe 1999-2003. GREGE-ARPEN, 1999 GEREA - Deuxième plan national de restauration du Vison d’Europe 2007-2011. DIREN Aquitaine, 2007 ONCFS – Programme intermédiaire en faveur du Vison d’Europe 2014-2016. DREAL Aquitaine, 2013 European mink Long-term Management Plan. European Endangered Species Programme (EEP), 2017

Pour en savoir plus

Site internet de la Direction Régionale de l’Environnement et de l’Aménagement (DREAL) de Nouvelle-Aquitaine Site internet de l’INPN

Site internet du LIFE espagnol sur le Vison d’Europe Site internet de la fondation Lutreola en faveur du Vison d’Europe Page dédiée au Vison d’Amérique Interview de Julien Steinmetz (ONCFS) Préserver les zones humides pour la conservation du Vison d’Europe Interview de Gilles Bœuf (Biologiste, professeur d’Université)

Les aménagements pour sauver le Vison d’Europe Un centre d’élevage pour le Vison d’Europe Reproduction des Visons d’Europe, les difficultés de l’élevage 1 ère mise en contact d’un mâle et d’une femelle Vison d’Europe

Pour toute demande documentaire complémentaire, consultez les pages duservice de documentation ou contactez le service par mail .