Sur le Web, ces 30 derniers jours

vendredi 21 janvier 2022

  • Vanibel et la renaissance du café de Guadeloupe
    DAAF Guadeloupe

    Pour échapper aux crises et aux aléas, l’exploitation Vanibel de Vieux-Habitants en Guadeloupe a choisi de diversifier sa production agricole en relançant un segment de niche, la culture du café local qui avait quasiment disparu. 30 ans plus tard, pari gagné : d’autres producteurs l’ont suivi. En 2018, la Guadeloupe a produit 15 tonnes de café.

    « Au départ, quand j’ai eu l’idée sur 1 hectare de reprendre la culture du café, culture traditionnelle abandonnée depuis longtemps, personne n’y croyait, mis à part le parc national et la chambre d’agriculture » explique Victor Nelson. Cet agriculteur a fait le choix d’une stratégie originale : cibler les épiceries fines de métropole, puis l’export. C’est aujourd’hui un café reconnu par les amateurs comme un des meilleurs du monde. Il rivalise avec le pur arabica Blue mountain de Jamaïque, un des plus chers au monde. Le café 100% Guadeloupe de l'entreprise n’arrive plus à satisfaire la demande locale qui a explosé.

    Un segment de niche ambitieux, une filière revitalisée

    Fort de ce succès, une vingtaine de petits producteurs se sont lancés à leur tour dans la culture de café, jouant la carte du collectif avec la création d’un syndicat agricole, la SAPCAF, dont Vanibel fait partie. Sur les 15 tonnes produites sur l’île, Vanibel en réalise environ le tiers qui est vendu vert non torréfié à la clientèle professionnelle, à ce stade de la transformation.

    Pour faire face à la demande croissante, le syndicat vise les 60 hectares de plantation d’ici 3 ans. La pousse d’un caféier prend de 3 à 4 ans, il faut auparavant planter des pois doux, une légumineuse pour fixer l’azote. Cela nécessite des investissements importants. C’est pourquoi, la région et l’Union européenne, via le Feader, participent à ce projet qui renforce la diversification de l’agriculture guadeloupéenne et soutient l’activité économique de Basse-Terre. Le caféier, une culture pérenne, permet d’échapper aux aléas des cours de la canne à sucre, à la baisse des prix mondiaux de la banane et autres cyclones dévastateurs.

    Depuis les années 90, Vanibel développe aussi une production de vanille sur un hectare et demi et gère des chambres d’hôte. Ces deux activités supplémentaires lui permettent d’agrandir, d'investir et de renouveler ses plantations qui comptent 12 hectares. 3 salariés et 4 associés travaillent sur l'exploitation dirigée par Françoise Rousseau et Joël Nelson, et créée par leur père, Victor Nelson.

    Plus d'informations sur Vanibel.

    • 1. Récolte des cerises de café sur un caféier de l’exploitation Vanibel. DAAF Guadeloupe
    • 2. Les cerises de café sont séchées au soleil pour être décortiquées par la suite. DAAF Guadeloupe
    • 3. Grains de café après un séchage naturel. DAAF Guadeloupe
    • 4.Les grains de cafés Vanibel sont emballés et prêts pour l’export. DAAF Guadeloupe

  • Reconnaissance de l’expertise détenue par les agents du ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation
    agriculture.gouv.fr
    Depuis le 1er janvier 2016, le dispositif de reconnaissance de l’expertise à destination des agents du ministère est opérationnel. Il s’agit notamment de qualifier les experts aptes à occuper les postes à fort contenu scientifique ou technique.

    La circulaire d'orientation sur les parcours professionnels de juin 2014 instaure le principe d’un dispositif de reconnaissance de l’expertise détenue par les agents du ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation dans les domaines spécifiques au ministère.

    Il s’agit non seulement de qualifier les experts aptes à occuper les postes du ministère à fort contenu scientifique ou technique, mais aussi de permettre à ces agents – lorsqu’ils ont développé leur expertise – de dérouler des parcours professionnels qualifiants au même titre que ceux qui s’orientent vers des parcours à forte composante d’encadrement et de pilotage ou vers la recherche.

    En 2016, ce dispositif a qualifié 26 agents (A+, A et B), reconnus ainsi aptes à occuper des postes à fort contenu scientifique ou technique.

    Ce dispositif se fonde sur deux niveaux d'instances :

    Pour 2022, le calendrier des réunions est établi comme suit :

    • Collège « Alimentation, santé publique vétérinaire et qualité et santé des végétaux » : 1er février 2022, 27 juin 2022, 18 octobre 2022

    • Collège « Transition agro-écologique et performance économique » : 14 avril 2022 puis vers le 15 octobre 2022

    • Collège « Forêt - Bois - Risques naturels en montagne » 10 décembre 2021, puis avril-mai 2022 et octobre-novembre 2022 (les dates seront définies prochainement)

    Afin d’orienter les demandes de reconnaissance formulées par les agents et de faciliter le recours par l’administration aux experts reconnus, chaque collège a précisé les sous domaines (PDF, 35.53 Ko) d’expertise relevant de son champ d’attribution

    Le dispositif du ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation est complémentaire de celui mis en place par le ministère de la Transition écologique et solidaire (DOC, 32 Ko)   : la qualification des compétences dans les domaines d’expertise couverts par chacun des deux ministères est ouverte à leurs agents en fonction du domaine d’expertise revendiqué. Tous les agents appartenant à un corps du ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation (sans distinction de catégorie ni de corps) et /ou rémunérés par lui, les agents de ses opérateurs publics, ceux du ministère de la Transition écologique et solidaire (catégories A et B) sont éligibles, mais seuls les agents exerçant depuis au moins 5 ans dans un même domaine et répondant aux critères du référentiel sont invités à candidater au titre du dispositif par la voie hiérarchique.

    Au terme de la procédure, sur proposition du collège examinateur et sur avis conforme de la secrétaire générale, l’agent peut être qualifié en tant qu’expert international, expert ou spécialiste pour une durée de 4 ans. Une décision de qualification, comportant également des conseils permettant de valoriser et d’accroître ses compétences et de construire son parcours professionnel dans le cadre des orientations définies par la COSE, lui est alors adressée. Cette reconnaissance lui permettra de figurer au répertoire des spécialistes et experts du ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation et d’être suivi dans la construction de son parcours professionnel.


jeudi 20 janvier 2022

mercredi 19 janvier 2022

  • Consultation du public : projet de décret fixant les conditions d’inscription sur les listes des produits de biocontrôle (art.L. 253-5 et L. 253-7 du code rural et de la pêche maritime)
    Pascal Xicluna/agriculture.gouv.fr
    Le projet de décret simplifie les procédures pour l’autorisation et l’utilisation des produits de biocontrôle.

    Contexte

    Le biocontrôle est défini à l’article L.253-6 du code rural et de la pêche maritime (CRPM) comme l’ensemble des agents et des produits utilisant des mécanismes naturels dans le cadre de la lutte intégrée contre les ennemis des cultures. Les produits figurant sur la liste des produits de biocontrôle, qui est mise à jour mensuellement et publiée au Bulletin officiel du ministère chargé de l’agriculture, bénéficient de certaines facilités pour leur commercialisation et leur utilisation, prévues aux niveaux législatif et réglementaire.

    Ce projet répond à l’objectif 1 de l’axe 2 « Réglementation - Simplifier les procédures pour l’autorisation et l’utilisation des solutions de biocontrôle » de la stratégie nationale de déploiement du biocontrôle publiée le 10 novembre 2020.

    Objectif du décret

    Le projet de décret élève au niveau réglementaire les critères définissant les produits de biocontrôle et les codifie dans le CRPM. Ces critères sont fondés sur l’origine naturelle de la substance active contenue dans le produit phytopharmaceutique et sur le faible danger que le produit peut présenter pour la santé et l’environnement.

    Le projet de décret prévoit des dispositions spécifiques pour les produits dont la formulation et le mode d’application conduisent à une exposition négligeable des organismes non ciblés, ainsi que pour les dispositifs de piégeage combinant un attractant et une substance active à effet insecticide.

    Dates et lieu de la consultation

    La consultation s'est tenue du 2 novembre au 23 novembre 2021 inclus.

    À télécharger

    Consulter le décret n° 2022-35 du 17 janvier 2022 publié au Journal officiel du 18 janvier 2022.


  • Covid-19 : les dispositifs d’aide accessibles aux entreprises des secteurs agricole, agroalimentaire et forêt-bois
    19/01/2022
    Cheick Saidou/agriculture.gouv.fr
    Depuis mars 2020, la crise sanitaire a plongé le pays dans de grosses difficultés socio-économiques. Les entreprises des secteurs agricole, agroalimentaire, équin et de la filière forêt-bois sont durement touchées.

    Des aides conjuguées pour un soutien adapté aux besoins de chacun

    470 milliards d’euros ont déjà mobilisés depuis cette période pour financer les mesures d’urgence destinées aux entreprises et salariés qui ont subi de lourdes répercussions en raison de la crise sanitaire du Covid-19.
    À cela, s’ajoute le plan « France Relance », doté de plus de 100 milliards d’euros, annoncé le 3 septembre 2020 par le Premier ministre. Il s’agit de permettre la relance économique, sociale et écologique du pays.
    Le plan de relance de l'économie française s'articule autour de trois priorités :

    • l'écologie ;
    • la compétitivité économique ;
    • la cohésion sociale.

    Pour chacun de ces axes, des mesures concrètes visent à soutenir des projets sur tout le territoire.

    De nombreux dispositifs

    Les dispositifs sont divers et nombreux pour les agriculteurs, les entreprises agroalimentaires et les entreprises du secteur forêt-bois.
    Afin d’aider les porteurs de projets et structures d’accompagnement, le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation a élaboré un recueil visant à présenter les différentes mesures accessibles. Ce recueil recense :

    • Les mesures de soutien liées à la crise : fonds de solidarité, activité partielle, prêt garanti par l’État, fonds de renforcement des PME…etc.
    • Les mesures du plan de relance, classées par thématique : souveraineté alimentaire, transition agro-écologique, agroéquipements, forêt-bois, investissements productifs, protection de l'environnement, aides au conseil, développement numérique, export, emploi, logistique.

    Chacune des mesures est présentée de manière synthétique et opérationnelle, avec les modalités de candidature, le type de structure éligible, le calendrier de mise en œuvre et tous liens utiles au dossier.
    Ce recueil se veut pratique, pour un ciblage rapide des aides destinées à chaque situation propre.

    À télécharger

    Recueil des dispositifs accessibles aux entreprises des secteurs agricole, agroalimentaire et forêt-bois (PDF, 790.81 Ko)


lundi 17 janvier 2022

  • Éducation à l'alimentation : de nouveaux outils vidéos en ligne
    Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr
    Le programme européen de distribution de fruits et légumes, de lait et de produits laitiers dans les établissements scolaires prévoit la mise en œuvre d’une action éducative obligatoire auprès des élèves de la maternelle au lycée en France métropolitaine et Outre-Mer. Elle vise à faire adopter aux élèves des comportements alimentaires plus sains et en lien avec les recommandations de santé publique du programme national nutrition-santé (PNNS) intégré au programme national de l'alimentation et de la nutrition (PNAN).

    À travers ce programme, l'Union Européenne apporte son aide pour promouvoir la distribution de fruits et légumes frais et/ou de lait et produits laitiers en particulier sous signe officiel d’identification de la qualité et de l'origine (SIQO), notamment ceux issus de l'agriculture biologique dans les écoles de la maternelle au lycée.

    Le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation a élaboré de nouveaux outils éducatifs sur la base de courtes vidéos ciblant chaque tranche d’âges du programme. Ces supports ont été élaborés en associant les ministères en charge de l’agriculture, de la santé et de l’éducation nationale.

    L'objectif de ces supports est de s’approprier la notion de « bien manger » en stimulant la curiosité des enfants et en leur faisant découvrir l’origine des aliments, leurs intérêts nutritionnels, afin de les familiariser avec des aliments qu’ils n’ont pas l’habitude de consommer. En conformité avec les objectifs du programme, ils visent à promouvoir une consommation plus régulière de fruits et légumes frais et une consommation de fruits et légumes et de lait et de produits laitiers de qualité.

    Ces supports viennent en complément des supports existants que sont les sets de table.

    Les établissements ont donc le choix entre deux outils éducatifs : les sets de table ou les vidéos.

    La réalisation d'au moins une mesure éducative par année scolaire est obligatoire pour pouvoir bénéficier du financement européen pour la distribution de produits.

    OUTILS ÉDUCATIFS du programme européen

    Les mesures éducatives proposées sont valables pour les trois déclinaisons du programme : matin, déjeuner, goûter.

    Niveau maternelle, France metropolitaine et Outre-mer

    Vidéos

    Ces vidéos ludiques et éducatives s’articulent autour de plusieurs thèmes, dont le fil rouge est de favoriser « une alimentation diversifiée et de qualité, pour être en bonne santé » : la connaissance des fruits et des légumes (où poussent-ils ? Notion de saisons …) et des produits laitiers (d’où viennent-ils ?), les atouts santé de ces produits, l’approche sensorielle.

    France métropolitaine :

    •    Vidéo maternelle métropole
    •    Transcription de la vidéo maternelle métropole (DOCX, 13.41 Ko)
    •     Fiche-support pour les enseignements - maternelle métropole (PDF, 1.93 Mo)

    Outre-mer :

    •    Vidéo maternelle Outre-mer
    •    Transcription de la vidéo maternelle Outre-mer (DOCX, 13.38 Ko)
    •     Fiche-support pour les enseignements - maternelle Outre-mer (PDF, 2.07 Mo)


    Sets de table

    L'outil proposé est un set de table comprenant un recto à colorier et un verso avec des activités pédagogiques adaptées aux élèves de maternelle, à compléter par les enfants.

    Le set est un outil de liaison entre l'école et la famille, en lien avec le programme européen de distribution de fruits et légumes frais et/ou de lait et produits laitiers. Cet outil permet de faire découvrir aux enfants et à leurs parents l'origine de certains fruits et légumes, ainsi que celles des produits laitiers, avec un accent mis sur les produits bénéficiant d'un signe officiel de qualité.
    Le set est proposé avec une grille de réponses qui permet de l'utiliser facilement en toute autonomie.  Les enseignants et les professionnels de l'animation ont tout loisir de se l'approprier et d'ajouter des activités ou informations utiles pour l'appropriation par les élèves.
    Il est conseillé de remplir ce set en classe ou en activité péri-scolaire, afin de permettre aux enfants de l'emporter chez eux et d'en parler en famille.

    L'outil complet (set à remplir recto-verso, réponses aux activités, conseils d'utilisation) est à télécharger avec les liens ci-dessous suivant la localisation géographique.

    Les sets peuvent être imprimer en noir et blanc.

    France métropolitaine :

    Outre-mer :

    Niveau élémentaire, France métropolitaine et Outre-mer

    Vidéos

    Ces vidéos ludiques et éducatives s’articulent autour de plusieurs thèmes, dont le fil rouge est de favoriser « une alimentation diversifiée et de qualité, pour être en bonne santé » : la connaissance des fruits et des légumes (où poussent-ils ? Notion de saisons …) et des produits laitiers (d’où viennent-ils ?), les atouts santé de ces produits, l’approche sensorielle.

    France métropolitaine :

    Outre-mer :


    Sets de table

    L'outil proposé est un set de table comprenant un recto décoré et indiquant les thèmes liés au programme de distribution de denrées  et un verso avec des activités adaptées aux élèves de l'élémentaire, à compléter par les enfants.
    Le set est proposé avec une grille de réponses qui permet de l'utiliser facilement en toute autonomie.  Les enseignants et les professionnels de l'animation ont tout loisir de se l'approprier et d'ajouter des activités ou informations utiles  pour l'appropriation par les élèves.
    Le set est un outil de liaison entre l'école et la famille, en lien avec le programme européen de distribution de fruits et légumes frais et/ou de lait et produits laitiers.
    Cet outil permet de transmettre les recommandations nutritionnelles du programme national nutrition santé (PNNS) et de faire découvrir aux parents l'origine de certains fruits et légumes, ainsi que celles des produits laitiers, avec un accent mis sur les produits bénéficiant d'un signe officiel de qualité.
    Il est conseillé de remplir ce set en classe ou en activité périscolaire, afin de permettre aux enfants de l'emporter chez eux et d'en parler en famille.

    Les sets peuvent être imprimer en noir et blanc.

    France métropolitaine :

    Outre-mer :

    Niveau secondaire - Collège, France métropolitaine et Outre-mer

    Vidéos

    Ces vidéos ludiques et éducatives s’articulent autour de plusieurs thèmes, dont le fil rouge est de favoriser « une alimentation diversifiée et de qualité, pour être en bonne santé » : la connaissance des fruits et des légumes (où poussent ils ? Notion de saisons …) et des produits laitiers (d’où viennent-ils ?), les atouts santé de ces produits, les signes officiels de la qualité et de l’origine.

    France métropolitaine :


    Outre-mer :


    Sets de table

    L'outil proposé est un set de table comprenant un recto avec des images et des courts textes d'information et un verso comportant des activités adaptées aux collégiens, à compléter par les jeunes.

    L'objectif est que les jeunes puissent faire les activités au moment du repas du déjeuner.

    Pour les inciter à remplir ces sets, un « PASS PRIO AU SELF » est proposé. La mise en place de ce « pass prio au self»n'est pas obligatoire dans le cadre de la mise en œuvre du programme. Le fait de proposer un « PASS PRIO AU SELF » ou de ne pas le proposer n'est pas un élément pris en compte comme « preuve » de la mesure éducative. L'important est de recueillir des sets remplis (même partiellement, car les questions peuvent être difficiles).

    Le tout est de s'assurer que tous les élèves demi-pensionnaires concernés par la distribution subventionnée ont pu remplir les sets.

    Le set est proposé avec une grille de réponses qui permet de l'utiliser facilement en toute autonomie. Les professionnels de l'animation, les enseignants ont tout loisir de se l'approprier et d'ajouter des activités ou informations utiles en lien avec les denrées subventionnées par le programme européen, les fruits et légumes, le lait et les produits laitiers.

    Si le choix est fait de remplir les sets en classe, en étude, ou dans un autre temps hors du déjeuner, les sets peuvent être donnés directement aux élèves lors du temps dédié à l'activité.

    L'outil complet (set à remplir recto-verso, réponses aux activités) est à télécharger avec les liens ci-dessous suivant la localisation géographique.

    Les sets peuvent être imprimer en noir et blanc.

    France métropolitaine :

    Outre-mer :

    Niveau secondaire - Lycée, France métropolitaine et Outre-mer

    Vidéos

    Ces vidéos ludiques et éducatives s’articulent autour de plusieurs thèmes, dont le fil rouge est de favoriser « une alimentation diversifiée et de qualité, pour être en bonne santé » : la connaissance des fruits et des légumes (où poussent ils ? Notion de saisons …) et des produits laitiers (d’où viennent-ils ?), les atouts santé de ces produits, les signes officiels de la qualité et de l’origine.

    France métropolitaine :

    •    Vidéo lycée métropole
    •    Transcription de la vidéo lycée métropole (DOCX, 15.58 Ko)
    •    Fiche-support pour les enseignements - secondaire métropole (PDF, 1.03 Mo)

    Outre-mer :

    •    Vidéo lycée Outre-mer
    •    Transcription de la vidéo lycée Outre-mer (DOCX, 14.96 Ko)
    •    Fiche-support pour les enseignements - secondaire Outre-mer (PDF, 1.03 Mo)


    Sets de table

    L'outil proposé est un set de table comprenant un recto avec des images et de courts textes d'information et un verso comportant des activités simples, à compléter par les jeunes.

    L'objectif est que les jeunes puissent faire les activités au moment du repas du déjeuner.

    Pour les inciter à remplir ces sets, un « PASS PRIO AU SELF » est proposé. La mise en place de ce « PASS PRIO AU SELF » n'est pas obligatoire dans le cadre de la mise en œuvre du programme. Le fait de proposer un « PASS PRIO AU SELF » ou de ne pas le proposer n'est pas un élément pris en compte comme « preuve » de la mesure éducative. L'important est de recueillir des sets remplis (même partiellement, car les questions peuvent être difficiles). Le tout est de s'assurer que toutes les classes et tous les élèves demi-pensionnaires ont pu remplir les sets.

    Le set est proposé avec une grille de réponses qui permet de l'utiliser facilement en toute autonomie. Les professionnels de l'animation, les enseignants ont tout loisir de se l'approprier et d'ajouter des activités ou informations utiles en lien avec les denrées subventionnées par le programme européen, les fruits et légumes, le lait et les produits laitiers.

    Si le choix est fait de remplir les sets en classe, en étude, ou dans un autre temps hors du déjeuner, les sets peuvent être donnés directement aux élèves lors du temps dédié à l'activité.

    L'outil complet (set à remplir recto-verso, réponses aux activités) est à télécharger avec les liens ci-dessous suivant la localisation géographique.

    Les sets peuvent être imprimer en noir et blanc.

    France métropolitaine:

    Outre-mer :


vendredi 14 janvier 2022

jeudi 13 janvier 2022

mercredi 12 janvier 2022

lundi 10 janvier 2022

jeudi 6 janvier 2022

mardi 4 janvier 2022

lundi 3 janvier 2022

jeudi 30 décembre 2021

vendredi 24 décembre 2021

  • Parcoursup 2022 : ouverture des inscriptions le 20 janvier
    Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr
    À partir du 20 janvier 2022, connectez-vous sur Parcoursup et créez votre dossier. Vous pourrez ajouter des vœux jusqu’au 29 mars pour des formations qui vous intéressent.

    Vous êtes en terminale, vous préparez votre bac et vous souhaitez poursuivre vos études ? Ou vous êtes étudiant et vous voulez vous réorienter en première année ? C’est sur Parcoursup que vous devez effectuer vos démarches pour candidater dans l’enseignement supérieur à la rentrée de septembre 2022.

    Vous avez jusqu'au 7 avril pour compléter votre dossier et confirmer vos vœux. Les formations examinent ensuite votre dossier et, à partir du 2 juin, vous recevez les réponses à tous vos vœux, au fur et à mesure, jusqu’au 15 juillet. Si vous ne recevez pas de propositions d’admission, vous pouvez participer à la phase complémentaire à partir du 23 juin et demander à être accompagné pour trouver une solution.

    L'enseignement supérieur agricole

    Aujourd'hui, l'enseignement supérieur agricole, ce sont plus de 45 000 étudiants et apprentis répartis dans des formations menant à de nombreux diplômes : brevet de technicien supérieur agricole, ingénieur, vétérinaire, diplôme d’État de paysagiste, licence professionnelle, master, doctorat…

    Choisir l’enseignement supérieur agricole, c’est privilégier des formations, par voie scolaire ou par apprentissage, menant à des emplois tournés vers l’avenir, en lien avec les grandes préoccupations de notre société : l’agriculture, l’alimentation, l’environnement, la santé et le bien-être des animaux, la forêt et le bois, les territoires, le développement durable, l’énergie, le paysage…

    C’est aussi faire le choix de formations concrètes, dans des établissements dynamiques, équipés d’installations de pointe, de centres hospitaliers universitaires vétérinaires, d’exploitations agricoles, d’ateliers technologiques...

    L'enseignement supérieur agricole court dans Parcoursup 2022

    Plus de 1 100 formations de l’enseignement supérieur agricole sont accessibles via Parcoursup, dont plus de 80% en BTSA-BTS.

    Une large offre de formation en BTSA est ouverte tant en voie scolaire que par la voie de l’apprentissage à tous les bacheliers (voie générale, technologique ou professionnelle) :

    • Analyse, Conduite et Stratégie de l'entreprise agricole ;
    • Développement de l'agriculture des régions chaudes ;
    • Agronomie productions végétales ;
    • Production horticole ;
    • Viticulture-œnologie ;
    • Productions animales ;
    • Aquaculture ;
    • Génie des équipements agricoles ;
    • Analyses Agricoles, biologiques et biotechnologiques ;
    • Sciences et technologies des aliments (4 options : aliments et processus technologiques, produits laitiers, produits céréaliers, viandes et produits de la pêche) ;
    • Aménagements paysagers ;
    • Gestion forestière ;
    • Gestion et maîtrise de l’eau ;
    • Gestion et protection de la nature ;
    • Développement, animation des territoires ruraux ;
    • Technico-commercial : en 2022, le diplôme est rénové, avec une meilleure prise en compte des aspects liés à la digitalisation du commerce, et 5 options sont désormais mieux identifiées (Produits de la filière forêt bois / Vins bières et spiritueux / Alimentation et boissons  / Univers jardins et animaux de compagnie / Biens et services pour l’agriculture).

    Plusieurs spécialités de BTSA sont proposées dans Parcoursup en formation à distance via l’Institut Agro Dijon-Eduter-CNPR. Ces diplômes peuvent être suivi dans l’un des campus connectés, ces lieux labellisés pour un bon accueil et accompagnement des étudiants et personnes en reprise d’étude. Lien vers les campus connectés : https://services.dgesip.fr/CampusConnectes/

    Les certificats de spécialisation agricole, formation à bac+1 en apprentissage, sont également accessibles sur la plateforme Parcoursup.

    L'accès aux études supérieures vétérinaires, de paysage et d’agronomie

    Les quatre écoles nationales vétérinaires (Alfort, Toulouse, Oniris-Nantes, et Vet-AgroSup Lyon) recrutent désormais directement après le baccalauréat :

    Depuis la rentrée 2021, 160 places sont accessibles directement par concours post-bac aux élèves de terminales générale via Parcoursup. Les lauréats de ce concours deviennent vétérinaires en six ans d’étude contre sept ou huit ans d’études par les autres voies d’accès aux écoles nationales vétérinaires. Pour tous les renseignements, il convient de consulter Parcoursup et le site internet dédié : www.concours-veto-postbac.fr

    L’École nationale supérieure de paysage de Versailles (ENSP), en partenariat avec l’École nationale supérieure d’architecture de Versailles (ENSAV) et l’École nationale supérieure d’art de Paris-Cergy (ENSA-PC), recrute par concours post-bac sur Parcoursup pour un cycle préparatoire d’études en paysage (diplôme d’État de paysagiste) ouvrant également sur les études d'art et d'architecture.

    Vous pouvez aussi candidater, via Parcoursup, dans des écoles publiques d’ingénieur en agronomie ou des technologies des aliments recrutant par concours directement après le baccalauréat :

    • Bordeaux Sciences Agro, école d'ingénieur, via le cycle CPBx ;
    • L'Institut Agro - Rennes-Anger (ex-AgroCampus Ouest), école d’ingénieur, en spécialités « agroalimentaire », « horticulture » et « paysage » ;
    • L'AgroSup Dijon, école d’ingénieur, (ex AgroSup Dijon – concours Geipi Polytech) ;
    • Oniris, à Nantes, école d’ingénieur dans les domaines de l’alimentation et des technologies des aliments.

    Vous pouvez aussi candidater dans les écoles d’ingénieur privées reconnues d’intérêt général (EESPIG) d’agriculture, d’agronomie et des technologies des aliments, sous contrat avec le ministère de l’agriculture et de l’alimentation :

    Par ailleurs, vous pourrez également rejoindre toutes les écoles vétérinaires, d’agronomie ou des technologies des aliments, par des concours organisés après des études supérieures, notamment des classes préparatoires accessibles directement après le baccalauréat :

    • pour les bacheliers généraux : classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) « biologie, chimie, physique et sciences de la terre » (BCPST) ;
    • pour les bacheliers technologiques : classes préparatoires aux grandes écoles « technologie et biologie » (A-TB).

    ou par des voies d’admissions réservées aux titulaires de BTSA/BTS, DUT/BUT ou d’une L2.

    Le calendrier Parcoursup jusqu'à la rentrée 2022

    • Jusqu'au 20 janvier : je m'informe et je découvre les formations
    • Du 20 janvier au 29 mars : je m'inscris pour formuler mes vœux et finalise mon dossier

    Vous pouvez saisir jusqu'à 10 vœux (ou vœux multiples) pour des formations sélectives (BTSA) sans les classer. Dans le cas des vœux multiples, vous pouvez faire jusqu'à 20 sous-vœux au total. Vous pouvez également formuler jusqu’à 10 vœux en apprentissage sans les classer (ils s’ajoutent aux 10 vœux possibles pour des formations hors apprentissage).                                

    Mardi 29 mars : dernier jour pour formuler mes vœux                                                

    • Pour les BTSA, il est possible de saisir des vœux multiples avec plusieurs sous-vœux : les BTSA étant regroupés par spécialité à l'échelle nationale, on peut par exemple formuler un vœu multiple BTSA Viticulture-œnologie dans X établissements, c'est-à-dire 1 vœu et X sous-vœux. Il est possible de formuler 10 sous-vœux pour un vœu multiple, mais dans la limite de 20 sous-vœux au total ;
    • Les vœux multiples sont également possibles pour les formations en apprentissage ;
    • chaque vœu doit être motivé dans la rubrique « projet de formation motivé » ;
    • dans la rubrique prévue à cet effet, il faut décrire les formations qui ont votre préférence.

    Jeudi 7 avril : dernier jour pour finaliser mon dossier et confirmer chacun de mes vœux

    • Avril-juin : les formations que j’ai demandées examinent mon dossier à partir des critères généraux d’examen des vœux qu’elles ont indiqués dans leur fiche de présentation Parcoursup ;
    • Du 2 juin au 15 juillet : je reçois les réponses des formations et je décide
    • Si je n'ai reçu que des réponses négatives de la part de formations sélectives, je peux demander un accompagnement et participer à la phase d'admission complémentaire, du 23 juin au 16 septembre inclus.

    Pour en savoir plus :